ZIKPLUS.COM

KOFFI OLOMIDE INTERPELLÉ APRÈS LA CENSURE DE SES CHANSONS

Le roi de la rumba congolaise a été remis en liberté ce mercredi 25 septembre, après une brève interpellation en lien avec ses chansons censurées en RDC.

Interpellé à son domicile hier dans la matinée, Koffi Olomidé a passé plus d’une heure au parquet pour y être entendu sur ses propos tenus après la censure de 8 de ses chansons pour « atteinte aux bonnes mœurs ».

Selon Me Tony Mwaba, l’avocat de Koffi, son client « a été humilié par certains agents qui ont investi sa villa » et traité comme « un vulgaire homme, un criminel de grand chemin ».

Le musicien congolais avait refusé de répondre à la convocation de la commission nationale de censure, qualifiant la mesure prise par l’institution « d’antidémocratique » et de liberticide. « La censure ne doit pas exister dans un pays démocratique comme la RDC », avait déclaré Koffi Olomidé sur une chaine de télévision locale.

Pour la commission de censure, Koffi Olomidé a fait preuve « de manque de considération et de civisme » en refusant de répondre à ses multiples « invitations ».

La commission nationale de censure, placée sous tutelle du ministère congolais de la Justice, se prononce sur la conformité « aux bonnes mœurs » de chansons diffusées sur le territoire congolais. La commission avait censuré de nombreux hits du « grand mopao » notamment « « Alidor », « Papa Ngwasuma », et « La femme de quelqu’un », sa récente collaboration avec le chanteur franco-congolais Singuila. Les chansons concernées par cette mesure, continuent néanmoins d’être diffusées sur les plateformes de streaming.

L’interpellation de Koffi par la justice intervient au moment où la star congolaise prépare son retour sur la scène internationale après de 10 ans d’absence. Koffi prévoit de sortir cette année un nouvel album. De grands noms de la scène africaine dont Charlotte Dipanda, Davido et Tiwa Savage y figureront.

L’interprète du tube « Selfie » avait récemment annoncé son premier concert en 2020 à la célèbre salle de spectacle La Défense Arena de Paris (France).

SOURCE: MUSIC IN AFRICA

Facebook Comments
Partager cet article: