ZIKPLUS.COM

GUEST MUSIC ACCUEILLE DORELY SUR SON LABEL.

Autrice, compositrice et interprète, Dorely met en chanson son vécu dans un style rétrocontemporain qui lie une musicalité épurée faite de guitare et de piano-voix, à des notes de trap et de claviers électroniques. Elle chante l’amour et les ruptures, l’amour de soi et parle beaucoup de confiance. « On m’a souvent dit Tu ne devrais pas faire ci, Tu ne devrais pas faire ça… Mais il faut être soi même ! » Dans ce second EP, attendu en fin d’année, Dorely s’assume. Elle parle de la difficulté de s’accepter pour ce que l’on est et de la complexité des relations que l’on peut avoir avec les gens, notamment sur les réseaux sociaux. Le tout est porté de façon très positive : « Tout le monde passe par des moments où ça ne va pas, il faut dire que c’est normal ! » La chanteuse partage sa vision de la vie dans un EP abouti, proche de l’introspection. Appel manqué et Où que tu sois sont les titres qui représentent bien le projet puisqu’on y retrouve les deux ambiances clés de l’EP, d’une part son côté planant et d’autre part son côté dansant et rythmé. Dorely fait aussi passer des messages engagés. Oscillant entre mélancolie et indépendance, son caractère fort lui permet d’aborder des sujets peu évidents à traiter. Il arrive que ses chansons parlent de violences conjugales, de racisme ou d’homophobie. Sur Instagram où elle est suivie par plus de 70.000 followers, Dorely n’hésite pas à consulter sa communauté pour leur parler des sujets qu’elle aimerait traiter en chanson. « Pour moi, la musique c’est avant tout du partage. C’est important de créer un lien. » Dorely est une artiste généreuse qui se lance souvent dans des exclusivités qui ne seront visibles que sur son compte. C’est sa façon d’engager sa communauté et de la remercier. Originaires de La Réunion, elle commence la musique très tôt puisque son papa musicien l’inscrit au conservatoire de piano dès ses 5 ans. Quelques années plus tard, elle se lance dans l’écriture lorsque son père quitte le foyer familial. C’est ce qui déclenche son envie d’écrire. Aujourd’hui, son piano fait toujours partie intégrante de son processus créatif : « Quand mes pensées se bousculent, je me mets au piano et ça vient tout seul. » Elle recherche l’émotion brute et c’est exactement ce qu’on retrouve dans les histoires qu’elle raconte. Ses influences sont variées, elle écoute aussi bien Edith Piaf ou Barbara que Michael Jackson, Post Malone ou Juicy WRLD. Dorely pose ses textes sur une ambiance douce et dansante. Sur certains titres, elle fait le choix de la danse pour nous offrir une proposition artistique des plus complètes. Elle ne voit pas la chorégraphie comme une obligation mais plutôt comme une façon d’emmener et d’appuyer ses mots. La mise en scène est également très importante et elle a hate de pouvoir s’exprimer à 100% sur scène

Facebook Comments
Partager cet article: