ZIKPLUS.COM

GÉNÉRAL DEFAO DE RETOUR À KINSHASA APRÈS 20 ANS D’ABSENCE

Le leader des Big Stars est rentré le 4 août à Kinshasa après 21 ans d’absence. Il prévoit de se produire prochainement dans la capitale congolaise et autres villes du pays.

Après plusieurs reports, le chanteur a finalement retrouvé le dimanche dernier ces fans venus l’accueillir à l’aéroport international de N’Djili.

Avec un contrat de production en poche, général Defao prévoit des concerts aussi bien à Kinshasa qu’à l’intérieur du pays.

Mais l’artiste congolais n’a dit mot sur les raisons de sa longue absence au Congo-Kinshasa, que d’aucuns expliquaient par des raisons politiques. « Rien ne m’empêchait de rentrer au pays », avait déclaré l’ancien sociétaire des Choc Stars dans une interview accordée à une radio locale.

« J’étais à Lubumbashi (dans l’ex-Katanga). J’ai presté à un mariage. J’ai même fait plus de 8 mois dans la province orientale. J’ai sillonné beaucoup de provinces. Je venais régulièrement au Congo ». « Je n’étais pas en exil. J’ai même obtenu mon passeport congolais l’année dernière », avait expliqué le musicien.

Défao est l’un des précurseurs de Ndombolo, qui l’a popularisé en Afrique francophone au milieu des années 1990, avant de poursuivre sa carrière en Afrique de l’Est, principalement au Kenya. Il avait justifié son choix de s’installer au Kenya, « pour des raisons personnelles, et non pour fuir le régime au Congo ». Défao s’est produit dans de nombreux pays de la sous-région, notamment en Ouganda, Zambie, et Tanzanie.

En 1983, il intègre le groupe Choc Stars et collabore aux côtés de Debaba, Nzayadio, Lassa Carlito, Roxy Tshimpaka et Djuna Djanana(le père du chanteur congolais Gims). Dans Choc Stars, il compose des chansons comme « Chagrin Dimone » ou encore « Mokolo Mosusu » en featuring avec Debaba (décédé en 2011).

Il forme ensuite l’orchestre Big Stars, et devient célèbre avec des morceaux tels que « Kikuta », « Phily Mbala », « Copinage », « Amour Scolaire », et « Agence Courage ».

En 1998, il enregistre à Kinshasa, en compagnie d’autres artistes, entre autres Mbilia Bel, Tabu Ley, Pépé Kallé, Tshala Mwana, la chanson « Tokufa pona Congo » en soutien au président congolais Laurent Désiré Kabila, assassiné en 2001.

SOURCE: MUSIC IN AFRICA

Facebook Comments
Partager cet article: