ZIKPLUS.COM

ANGÉLIQUE KIDJO DÉCROCHE SON QUATRIÈME GRAMMY AWARD

La chanteuse béninoise Angélique Kidjo a reçu le Grammy Award 2020 du meilleur album de musique du monde, dans la nuit du dimanche dernier aux États-Unis.

La diva a inscrit son nom, grâce à son opus Celia (2019), dans le palmarès de la 62e édition des Grammy Awards, une des récompenses musicales les plus prestigieuses du monde.

Angélique Kidjo a, pour l’occasion, interprété « Afirika », un extrait de son album Black Ivory Soul (2009), pour le plaisir d’un public conquis, qui a chanté et dansé dans l’antre du Staples Center de Los Angeles (États-Unis).

Au cours de son discours de remerciement, la star béninoise a dédié son Grammy à son collègue africain également nominé pour la distinction, le Ghanéen Burna Boy.

« Il y a quatre ans sur cette scène, je vous disais que la nouvelle génération d’artistes venus d’Afrique va vous prendre d’assaut et voici que ce temps est arrivé », a-t-elle déclaré. « Burna Boy fait partie de ces jeunes artistes qui portent haut les couleurs de l’Afrique, berceau des musiques du monde ».

Kidjo a également rendu hommage à la légende cubaine de la salsa Celia Cruz, qui a été la source d’inspiration de son album gagnant, enregistré avec la participation de Tony Allen, Meshell Ndegeocello et le Gangbé Brass Band.

« Celia Cruz est pour moi la déesse de la salsa. Elle est l’une de ces artistes qui m’a appris dès mon jeune âge que mon genre ne définit pas qui je suis ; elle m’a appris à croire en mes rêves ».

Il s’agit de la quatrième victoire aux Grammys pour Kidjo, qui a composé des succès mémorables tels que « Agolo », « We We », « Adouma », « Wombo Lombo », « Batonga », « Afirika » et « Babalao ».

Cette année, la chanteuse béninoise était nominée avec ses collègues Altin Gün (Gece), Bokanté & Metropole Orkest Dirigé par Jules Buckley (What Heat), Burna Boy (African Giant) et Nathalie Joachim avec le Spektral Quartet (Fanm D’Ayiti).

SOURCE : MUSIC IN AFRICA

Facebook Comments
Partager cet article: